Publié le 29 novembre 2012
Revue de presse - Nouvelles technologies : le jeu vidéo recrute

Impossible d’allier travail et plaisir? Pas si sûr: dans le cadre du Forum étudiants -entreprises, qui se tient aujourd’hui à Lannion, Benjamin Anseaume, co-fondateur de Sushee, animera une conférence sur le thème «travailler dans les jeux vidéos», un milieu qui recrute.

Un jeune qui passe du temps à jouer à des jeux vidéos, à dessiner des univers, à coder de chez lui en autodidacte ne perd pas forcément son temps. Ce serait plutôt le contraire à en croire BenjaminAnseaume, cofondateur de Sushee, entreprise de développement de jeux vidéos, implantée à Lannion depuis juillet2011.

Débrouillard et passionné

«Nous avons besoin de développeurs débrouillards et créatifs, avec des projets personnels. C’est pareil pour nos graphistes, ils doivent être polyvalents et capables de se charger de l’animation», explique-t-il. «Mais avant tout, ils doivent aimer le jeu vidéo et aimer venir les créer: Sushee est la preuve qu’il est possible d’allier passion et travail, il suffit de travailler sur des plateformes viables». Car derrière le mot «jeu vidéo», il n’y a pas que les consoles de salon traditionnelles, «pour lesquelles un petit studio comme le nôtre ne pourrait jamais travailler. Pour développer un jeu “boîte”, il faut des dizaines de développeurs, de graphistes, d’animateurs, et il y a des droits d’entrée de plusieurs centaines de milliers d’euros». Les jeux développés à côté de l’aéroport de Lannion sont un petit peu moins ambitieux; la spécialité de Sushee, c’est le jeu dématérialisé: en téléchargement, sur iPhone, ou directement en ligne, sur le site Ludobox, ce qui les rend accessibles dans le monde entier. Cette plate-forme propre à l’entreprise est alimentée par des jeux en Flash ou en HTML 5 propres à Sushee… ou développés par d’autres studios.

Un modèle économique rentable

«Le jeu en ligne est sans doute le seul domaine, sur internet, à avoir un vrai modèle économique rentable: le propriétaire d’un site qui propose un jeu en ligne, reverse un pourcentage des bénéfices publicitaires», avoue Benjamin Anseaume qui se rend aussi au forum étudiants-entreprises pour recruter au moins une ou deux personnes: «stages, alternances, contrats… je suis ouvert à tout». Aujourd’hui, le jeune entrepreneur ne sera pas seul à chercher sa perle rare à Lannion puisqu’une bonne trentaine de sociétés bretonnes seront présentes. Pratique Aujourd’hui, de 14h à 18h, à la salle des Ursulines de Lannion. Ouvert à tous les édudiants en nouvelles technologies, de bac+2 à bac+5. Entrée libre.

Source : Le Télégramme, 29 novembre 2012

Partager :