LES PREMIERS MASQUES CHIRURGICAUX ET FFP2 DESTINÉS AUX PROFESSIONNELS SORTENT DE L'USINE DE GRÂCES

Idée lancée au printemps 2020, en réponse à la pénurie de masques, devenue réalité huit mois plus tard grâce au soutien et à la mobilisation de tout le territoire, l’usine a été inaugurée le 22 janvier.  

C’est à Grâces, dans un ancien bâtiment industriel de la CIT-Alcatel, que la Coop des Masques a démarré ses deux premières lignes de production de masques chirurgicaux et FFP2 reservés – dans un premier temps – aux professionnels et aux collectivités, dans l’objectif de fabriquer 45 millions de masques par an.  

Les masques FFP2 devraient être disponibles fin février et les chirurgicaux fin mars, pour des commandes minimales de 40 boîtes de 50 masques chirurgicaux et de 12 boîtes de 50 masques FFP2. Un formulaire de précommande est à compléter en ligne sur le site www.lacoopdesmasques.com/commande-de-masques/

D’ici l’été, l’usine s’équipera d’une nouvelle machine pour produire elle-même le précieux tissu média filtrant – le « Meltblown ». La fabrication de ce tissu lui permettra de maîtriser ses coûts comme sa chaîne de production.  

Avec le Centre européen des textiles innovants (CETI), la Coop des masques s’est engagée dans un programme de R&D pour augmenter le taux de recyclabilité des masques en substituant au meltblown, issu de produits pétroliers, un polymère biosourcé issu du monde végétal. 

Constituée sous forme de SCIC, soutenue par 1500 sociétaires, citoyens, entreprises et collectivités, la Coop des Masques occupe actuellement 23 salariés, dont une quinzaine en production. Les effectifs seront progressivement étoffés pour atteindre une quarantaine de salariés d’ici la fin de l’année. 

Elle bénéficie du soutien notamment de la Région Bretagne, du Département des Côtes d’Armor, de Guingamp-Paimpol Agglomération et Lannion Trégor Communauté. 

Partager :