Actualités

Accueil > Actualités > Revue de presse - MaKibell : Des savons purs breizh
Revue de presse - MaKibell : Des savons purs breizh

Revue de presse - MaKibell : Des savons purs breizh

Publié le 10 novembre 2011

Le savon au caramel au beurre salé ou à la fraise de Plougastel, vous connaissez ? Il fallait oser, Ma Kibell l’a fait. L’entreprise, installée à Ploubezre, garantit unefabrication totalement artisanale etlocale.

Faire du bon, du beau et surtout du local : c’était le pari un peu fou de Yann Henry et Viviane Ridard, les créateurs de MaKibell. L’entreprise, née au printemps 2010, s’est installée àPloubezre, mais c’est à Guingamp que se fait la fabrication des savons mais aussi des sels debains. Une évidence puisque Yann Henry, ingénieur agroalimentaire de formation, y est professeur des licences3 Ingénierie des produits cosmétiques à l’Université catholique de l’Ouest (UCO). Le biochimiste, qui a désormais la double casquette de savonnier, a pu créer une mini-usine dans le hall de technologie.

Huiles essentielles fruits et algues

Si tout est hypercadré du côté réglementation - l’atelier est déclaré à l’Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) - la fabrication, 100% artisanale, fait appel à une véritable saponification, mélange d’huiles et de soude. « Un savoir-faire qui se perd, mais qui répond à notre philosophie », explique Yann Henry. Dans son chaudron magique, une cuve en cuivre comme pour les confitures, Yann touille le mélange une à deux heures avant d’ajouter des huiles essentielles, de vrais fruits ou des algues. Le liquide est ensuite coulé dans de longs moules en forme de gouttière. Vingt-quatreheures s’écoulent avant le démoulage puis la découpe manuelle en tranches, au couteau. Chaque savon obtenu peut alors être frappé au moyen d’un sceau maillet de cuivre représentant le Triskell. « Nous avons créé une formule spécifique où rentre une grande quantité de glycérine. Ce qui donne un produit beaucoup plus doux qu’un savon classique, et particulièrement adapté aux peaux sèches », renseigne Viviane Ridard, gérante de Ma Kibell et, par ailleurs, consultante en agroalimentaire. « Les akènes defruits (les petites graines des fraises) auront une action exfoliante », précise Raphaëlle Kerhoz, la commerciale de l’équipe, qui a aussi une formation pointue en cosmétique. Ces merveilles aux parfums typiquement bretons se déclinent en senteurs gourmandes (caramel au beurre salé, pomme à cidre, fraise de Plougastel, mûres sauvages), marines (algues et criste-marine), boisées ou florales (terre de landes, genêt) et se présentent sous la forme d’un palet transparent, beau comme un bonbon. Le tout sans conservateur, sans paraben et sans huile animale. Il est vendu sous-vide (de 1,20à 5,40€ suivant la taille) dans un emballage soigné. Là encore, Ma Kibell joue la proximité puisque le packaging a été confié aux cartonnages Gourio, de Pommeret.

Bientôt une ligne de cosmétiques

Mais la petite équipe n’a pas l’intention d’en rester là. Après une nouvelle embauche déjà prévue pour 2012, une ligne de cosmétiques plutôt haut de gamme devrait voir le jour. « On a travaillé avec des toxicologues, des pharmaciens. Il reste deux à trois réglages sur certaines formules mais la commercialisation devrait se faire en janvier », annonce Yann Henry. On n’a pas fini d’avoir une belle peau. Pratique Ma Kibell, 13 bis, rueJoseph-Lesbleiz àPloubezre. Magasin ouvert, samedi etdimanche matin, de10h30 à 13h. Ma Kibell à Lannion : à la Boutik Celtik, à la Craquanterie et à laparapharmacie Leclerc. Tél.06.25.64.62.31.

Source : Le Télégramme, 10 novembre 2011

 
Restez informés ...
Newsletter, site internet, twitter