Actualités

Accueil > Actualités > Revue de presse - Lannion : Comment créer une start-up en 55 (...)
Revue de presse - Lannion : Comment créer une start-up en 55 heures

Revue de presse - Lannion : Comment créer une start-up en 55 heures

Publié le 14 septembre 2011

55 heures pour créer une entreprise innovante sur le web : c’est le défi lancé par trois jeunes Trégorrois, qui organisent un premier « start-up week-end » fin octobre à Lannion. Gros dormeurs et pantouflards s’abstenir.

Attention, phénomène très addictif. Le « start-up week-end » débarque en Bretagne, du 28 au 30octobre à Lannion. Trois jeunes Trégorrois sont à l’origine de ce rendez-vous d’inspiration américaine.

Né dans la Silicon Valley

« Ça a démarré dans la Silicon Valley, il y a quatre ans. Le principe, c’est de créer une start-up en 54heures. Chaque semaine, il y a quatre ou cinq start-up week-ends quelque part dans le monde », racontent Emeric Callec et Corentin Nomino. Ils se sont eux-mêmes rencontrés lors d’un start-up week-end à Paris et forment l’équipe d’organisation avec Pascal Vion. Emeric est originaire de Penvénan (22) et a créé Sawinn, un site de promotion des commerçants sur Internet. Corentin, de Plougasnou (29), s’apprête à lancer Breizhbook, réseau social pour les Bretons. Et Pascal, de Trévou-Tréguignec (22), accompagne des projets dans l’entrepreneuriat social. S’ils travaillent à Paris, c’est à Lannion qu’ils ont choisi de créer ce rendez-vous. « On veut donner un élan et montrer qu’on peut lancer des start-up en Bretagne », s’enthousiasme Emeric.

80 participants attendus

Le trio compte sur la présence de 80 participants, créateurs d’entreprise, jeunes diplômés, étudiants, mélangeant les profils technique et marketing, pour créer l’alchimie de l’entreprise innovante sur Internet. Au début du week-end, chacun aura une minute pour rallier les autres à son idée. Un vote en gardera une dizaine d’idées, sur lesquelles esprits et ordinateurs vont chauffer pendant 54heures à l’espace Ampère (et même 55 grâce au passage à l’heure d’hiver). « On va démystifier beaucoup de freins à la création d’entreprise. Le cambouis est valorisé. Il faut se lancer », martèle Corentin, qui fait sien le slogan américain : « no talk, all action » (pas de bavardage, tout dans l’action).

« JMJ numériques »

Jakez Bernard, président de Produit en Bretagne, et Erwan Gallen, directeur technique de Benchmark Group (Copains d’Avant) seront dans le jury. Qui guettera dans le chaudron une future « Super Marmite », site de partage de plats et start-up née lors d’un week-end parisien. Mais il ne faudra pas compter sur beaucoup de sommeil. « Certains ne dorment pas du tout, on finit le week-end épuisé. C’est comme une drogue », témoignent d’expérience Emeric et Corentin. Une drogue qui diffuse l’enthousiasme et la bonne humeur. « À la fin, tous les gens s’aiment bien, lance Corentin. C’est comme des JMJ numériques », dédiées au dieu de la création d’entreprise.

Pratique  : Inscriptions ouvertes, tarif préférentiel de 28 € (repas compris), sur le site swbzh.eventbrite.com. Contact : bretagne@startupweekend.org

Source : Le Télégramme, 14 septembre 2011

 
Restez informés ...
Newsletter, site internet, twitter