Actualités

Accueil > Actualités > Revue de presse - Del Ingénierie : relocalisation de la production
Revue de presse - Del Ingénierie : relocalisation de la production

Revue de presse - Del Ingénierie : relocalisation de la production

Publié le 13 mars 2013

L’ENJEU : Après deux années de collaborations avec la Chine, Del Ingénierie débute la relocalisation de sa production à Lannion.
Une décision stratégique pour cette PME spécialisée dans les technologies
d’éclairage par LED.

Une décision stratégique et mûrement réfléchie.
Fondateurs de la société d’ingénierie dans les technologies LED à Lannion, Yvan Camuset et François Bousseau viennent de débuter la relocalisation de
leur production, débutée en Chine, dans le Trégor. « Autant commencer notre aventure industrielle là-bas était nécessaire, autant nous rapprocher aujourd’hui de nos produits est d’une évidence totale. »

_ Une technologie moins gourmande en électricité
À la fois concepteur et fabricant, Del Ingénierie vise le marché de l’éclairage par LED, solutions amener à s’imposer dans les années à venir tant la réduction de la consommation électrique est réelle, 20 % de moins en moyenne. « Certes, les produits coûtent plus chers qu’une ampoule fluorescente ou néon, mais le retour sur investissement, grâce
à une durée de vie 5 fois plus importante, autour de 50.000 heures, est garantie. »

_ Débuter en Chine pour minimiser les risques.
Conscients de ce potentiel, les deux associés travaillent sur ce marché depuis deux ans. « Pour se lancer, nous voulions des produits en main, montrer à nos clients que nos paroles n’étaient pas du vent. La Chine nous permettait de limiter les risques au niveau industriel. Nous ne souhaitions pas courir les investisseurs locaux pour qu’ils nous aident dans la phase de départ. Nous avons investi en direct notre propre argent. C’est un risque, mais un risque payant aujourd’hui. » Yvan Camuset et François Bousseau font marcher leurs
réseaux au pays du Soleil Levant, héritage de leurs expériences professionnelles passées, pour créer leur propre filière de production.

_ Un suivi au quotidien des délais et de la qualité.
« Nous fabriquons des solutions haut de gamme, nous devions trouver des partenaires fiables autant pour l’enveloppe mécanique que pour le process d’éclairage. Il a fallu accepter les risques de copies et de violations de la propriété intellectuelle. » Pour être sûr que la qualité
soit au rendez-vous, ils multiplient la première année les allers-retours entre la France et la Chine. « C’est un coût mais c’est nécessaire car nous n’avions pas de personnel sur place. Il fallait suivre également la question centrale des délais. »

Toutefois, après plusieurs mois de collaboration avec la Chine, Del Ingénierie décide de rapatrier la majeure partie de sa production dans l’Hexagone (40 références). « Ce suivi au quotidien, cette exigence de qualité, etc. Tout cela n’était plus possible à distance, d’autant que les commandes s’enchaînent désormais et que nous souhaitons que tous les produits soient testés avant expédition. »

_ Un partenaire industriel dans le Trégor
L’entreprise décide de trouver un partenaire industriel dans le Trégor. « Europrocess, fabricant de cartes électroniques, nous héberge depuis juin 2012. C’est une société historiquement spécialisée dans la soustraitance électronique. Cette nouvelle proximité nous permet
d’avoir un oeil au quotidien sur nos machines, spécialement mises au point lors de cette relocalisation, et surtout de plus facilement et rapidement innover au niveau du design, des performances, etc. » Un travail de R & D constant qui porte ses fruits. En une année d’activité, sans l’apport d’investisseurs extérieurs, les deux associés auront atteint un chiffre d’affaires de 300.000 euros. Parmi les réalisations
on compte notamment la réfection de tout l’éclairage de l’hôpital de Tréguier, celui d’un magasin vert pilote pour le groupe Triskallia à Paimpol, etc. « Notre force est d’intégrer un travail d’expertise pour conseiller nos clients dans leur solution de relamping. »

Source : Journal des Entreprises, février 2013

 
Restez informés ...
Newsletter, site internet, twitter