Actualités

Accueil > Actualités > Revue de presse - Co-voiturage : le portable pour trouver avec qui aller au (...)
Revue de presse - Co-voiturage : le portable pour trouver avec qui aller au boulot

Revue de presse - Co-voiturage : le portable pour trouver avec qui aller au boulot

Publié le 16 février 2012

L’idée est ingénieuse. En un rien de temps, trouver du covoiturage pour se rendre à son travail, grâce àson téléphone portable... La société Haploid à Lannion planche sur le sujet etdevrait sortir une application fin 2012.

Il est 7h40 et Mme Truc s’apprête à partir au travail. Au lieu de prendre sa voiture, elle se demande avec qui elle va pouvoir covoiturer ce matin ? Une simple consultation de son smartphone et la réponse est trouvée. Elle sait que M. Muche (un gars sympa) va passer devant chez elle dans cinq minutes et lui aussi se rend sur le technopôle à Lannion. Mme Truc lui envoie un message. C’est OK, dans quelques minutes son « chauffeur » sera là.

« Beaucoup travaillent sur le plateau »
C’est à cela que souhaitent arriver les différents partenaires du projet Mobibreizh : les deux PME Haploid (*) à Lannion (société spécialisée dans la réalisation et la conception d’applications) et Roulez Malin à Brest (site de covoiturage) ; Lannion-Trégor Agglomération ; et enfin, Telecom Bretagne. L’objectif : mettre sur pied une application pour smartphone et tablettes imaginée pour faciliter le covoiturage sur les trajets domicile-travail (de 1 à 10kilomètres). Une application qui pourrait parfaitement convenir au « profil » de beaucoup de salariés trégorois. « La ville de Lannion est assez atypique, précise Antoine Cabot dirigeant de la société Haploid. Énormément de gens travaillent sur le "plateau" et viennent pour beaucoup de la côte et un peu des terres. Par exemple, on compte un millier de salariés chez Orange et presque autant de véhicules sur le parking. L’idée, c’est de trouver une solution pour que les gens se retrouvent et ne prennent qu’une seule voiture. »

« Déterminer qui peut emmener qui ? »

Pour Antoine Cabot, l’idéal serait déjà de créer une « communauté » de 5.000 personnes intéressées. « Une fois leur lieu de domicile, de travail et leurs horaires renseignés, nous pouvons déterminer qui peut emmener qui », explique Antoine Cabot. En résumé, l’application génère, suivant la situation de chacun, des propositions susceptibles de répondre à la demande. « Cela nécessite aussi un changement de mentalité. Il ne faut pasavoir l’impression de perdre sa liberté. On n’est pas obligé dele faire tous les jours si l’on aune course à faire le soir parexemple. Cela marche beaucoup dans l’instantanéité. L’idéec’est quand même d’avoirbeaucoup de flexibilité grâce au téléphone mobile ».

Expérimentation fin 2012

Une expérimentation de l’application (qui n’a pas encore de nom) sera menée fin 2012. Si cela fonctionne, les deux PME (Haploid et Roulez Malin) pourraient vendre chaque licence entre 50.000 et 100.000€ à de grosses sociétés ou collectivités territoriales. Antoine Cabot ne cache pas que ce serait là un « très bon relais d’activités » pour sa société, qui en moins de quatre ans d’existence a déjà accroché de très gros clients (BFM TV, RMC, Orange, Fortuneo).

* Haploid emploie 10 salariés (sept à Lannion et trois à Paris). Son chiffre d’affaires s’élève à 500.000€.

Source : Le Télégramme, 16 février 2012

 
Restez informés ...
Newsletter, site internet, twitter