Actualités

Accueil > Actualités > Enquête emploi 2017 : l’innovation booste le développement économique de la (...)
Enquête emploi 2017 : l'innovation booste le développement économique de la technopole.

Enquête emploi 2017 : l’innovation booste le développement économique de la technopole.

Publié le 13 avril 2017

Chaque année, Anticipa mène une enquête sur l’emploi en CDI dans les entreprises industrielles et innovantes de son territoire d’intervention (LTC et GP3A). Cette année, 247 entreprises (Grands Groupes, PME, TPE) ont été interrogées sur 5 filières d’activité (numérique, photonique, industrie, naval-nautisme et cosmétique-biotech).

Cette année, le nombre global d’emplois en CDI dans les entreprises, toutes filières confondues, est de 5370 contre 5382 en 2016 soit une légère baisse des emplois.

L’emploi est réparti à 60% dans la filière numérique, 24% dans l’industrie, 10% dans l’optique photonique, 4% dans la cosmétique-biotech et 2% dans le naval-nautisme. L’emploi est présent à 58% dans les grands et à 42% dans les TPE/PME. 39% de l’emploi est détenu par les grands groupes historiques Orange et Nokia.

L’emploi au cœur de l’innovation : un dynamisme reconduit

Près de 200 emplois créés dans les jeunes entreprises innovantes :
Les entreprises innovantes créés ces 4 dernières années (2013-2016) ont généré 196 nouveaux emplois sur le territoire. 70% d’entre elles sont dans le numérique.

La filière numérique poursuit sa croissance

La filière numérique compte au global 3257 emplois (contre 3231 en 2016) soit la création nette de 26 emplois.

L’emploi est réparti à 71% dans le secteur des réseaux et télécoms, 13% en électronique/test et mesures, 7% en technologies web et logicielles, 7% SII, et 2% pour les secteurs webdesign et les services informatiques.

En n’incluant pas Orange et Nokia, l’emploi est réparti de manière plus partagée avec 38% de l’emploi en électronique/test et mesures, 21% dans les SII, 21% dans les technologies web et logicielles, 15% en réseaux et télécoms, 3% en webdesign/webservices et 2% en services informatiques.

Hors grands groupes historiques, le numérique est créateur d’emploi par rapport à 2016 avec 1152 emplois contre 1118 en 2016. Création nette de 34 emplois.

Les sous-secteurs créateurs d’emplois sont :

  • Technologies Web et Logicielles : +13 emplois
  • Electronique Tests et Mesures : +8 emplois
  • Réseaux et télécoms : + 9 emplois
  • SII : + 2 emplois
  • Webdesign/Webservices : +1 emploi
  • Services informatiques : +1 emploi

Ce dynamisme numérique devrait continuer de se renforcer avec les actions mises en place, outre la technopole, par la French Tech Brest +.

La filière Optique – photonique en stabilisation

La filière photonique comprenant 16 entreprises est un secteur très dynamique qui après une croissance depuis 2006 stabilise ses effectifs. L’année dernière, la filière avait passé le cap symbolique des 500 emplois. Le nombre global de CDI est de 518 pour 2017. Cette filière a fait un bond de +124% en 10 ans (passant de 231 en 2007 à 518 emplois en 2017).

Parmi les entreprises emblématiques de cette filière, nous pouvons évoquer Ekinops, Keopsys, Idil, Oxxius ou encore Idea optical. Cette filière est animée par Photonics Bretagne, hub d’innovation en photonique située à Lannion.

Côté Biotechnologie/cosmétique, cette filière en devenir sur le territoire poursuit un dynamisme fort. Depuis 2015, la filière a créé 40 emplois. Elle compte aujourd’hui 191 CDI au total. 7 emplois ont été créés cette année. Les entreprises du secteur ayant une plus forte progression sont notamment celles qui proposent de valoriser les actifs marins locaux (Labos d’Armor, Biotech Marine…).

L’emploi dans les secteurs industriels classiques : un maintien fragile des effectifs

L’emploi dans l’industrie et le naval-nautisme est par effet conjoncturel fragile. Cette année il est globalement à la baisse avec cependant des situations contrastées en fonction de la typologie d’entreprises.

Côté industrie, 1286 emplois sont présents sur le territoire. Après une année 2016 stable, on note une disparition de 23 emplois en 2017. Les pertes sont liées aux difficultés de 4 entreprises du territoire des secteurs de la mécanique, de la tôlerie fine et de l’impression/édition qui ont perdu 32 emplois. Il est à noter des entreprises de pointes dans ce secteur travaillant pour l’aéronautique ou la défense.

Ceci est contrebalancé par la création de 9 emplois ou la stabilité des effectifs dans les secteurs de la plasturgie, de la menuiserie industrielle et des services à l’industrie.
L’industrie est une secteur français fragile. Malgré cela, sur les 10 dernières années, l’emploi a augmenté (+6%), grâce à un positionnement sur des pièces de pointes pour la défense et l’aéronautique notamment.

Coté naval/ nautisme, à l’image du secteur de l’industrie, celui du naval-nautisme a vu la disparition cette année de 19 emplois par rapport à 2016 (118 emplois au total), sur les 28 entreprises interrogées. 6 entreprises sont concernées par les pertes d’emplois. Les autres ont un effectif stable voire en hausse. En 10 ans, l’emploi a augmenté tout de même de 50% dans ces entreprises interrogées.

Un bilan positif mais contrasté

Après une hausse consécutive en 2015 et 2016, les emplois se stabilisent sur l’année 2017. Le bilan présente des contrastes avec des filières comme le numérique, la photonique et la biotech qui boostent l’activité économique et génèrent des emplois et d’autres des secteurs plus industriels (industrie, naval-nautisme) qui peinent à stabiliser leurs effectifs.

Cette stabilité globale de l’emploi en 2017 est, compte-tenu du contexte économique difficile (taux de chômage de près de 10%) plutôt encourageante.

* 2 Communauté de communes et d’agglomération : Lannion Trégor Communauté et GP3A. A noter : Cette enquête n’adresse pas les filières alimentation-nutrition et Services aux entreprises. Cette enquête non exhaustive a pour objet de donner les tendances et identifier les secteurs porteurs du territoire.

 
Restez informés ...
Newsletter, site internet, twitter