Actualités

Accueil > Actualités > Chain2 à la conquête du marché anglais
Chain2 à la conquête du marché anglais

Chain2 à la conquête du marché anglais

Publié le 4 mai 2012

Here we are ! Après plusieurs mois de préparation, le programme européen Channel Innovation Network est enfin rentré dans le vif du sujet. Imaginé pour favoriser le business transmanche, ce dispositif, piloté par sept technopoles et pépinières bretonnes et normandes*, associées à cinq de leurs homologues du sud-est de l’Angleterre, a organisé sa première convention d’affaires à Londres fin avril.

Favoriser les synergies commerciales
« Nous avons fédéré 14 entreprises innovantes implantées dans le Finistère, les Côtes-d’Armor, l’Ille-et-Vilaine et le Calvados qui sont venues à la rencontre d’autant de sociétés anglaises, explique Jean-Charles Minier, directeur de la société inno TSD à Saint-Brieuc. L’idée a été d’organiser des entretiens individuels en face à face pour voir si des synergies commerciales pouvaient être trouvées. » Fort d’un budget de 2,3 millions d’euros, financé à 50% par le Feder, cette phase "terrain" de Chain 2 était très attendue des entreprises présentes. « Il est important pour nous de venir ici afin de mesurer l’état du marché, son potentiel et discuter avec des confrères britanniques pour voir si des partenariats sont possibles », précise Pierre de Dobbeleer, P-dg de Creastream à Rennes (35), entreprise qui
vient récemment de lancer sa solution de web TV.

Une approche collective du marché anglais
Un jugement partagé par Dimitri Denjean, patron de la société de développement informatique ABC Pro à Plouzané (29) : « On ne se rend pas compte que Londres est si près de nous. Cette proximité géographique représente une formidable opportunité en terme de business. Chain permet d’avoir une approche collective mais aussi, pour des petites entreprises, de mutualiser les déplacements. Pour ces deux jours de convention, je n’aurais dépensé que 500 euros. Un investissement qui vaut le coup car nous avons rencontré des sociétés très intéressantes. »
Pour la plupart des participants, la convention est allée au-delà d’un simple échange de cartes de visite. « Nous avons longuement discuté avec la société CNB par exemple, précisent Morgan Bigot et Julien Cotteaux, codirigeants de Seemecab à Rennes. Le P-dg nous a demandé des devis pour proposer à ses partenaires nos applications
sur tablettes à destination des professionnels. »

Rendez-vous à Cambridge en juin
Une nouvelle convention d’affaires sera organisée fin juin à Cambridge sur la thématique des technologies sans fil. Là encore, une quinzaine d’entreprises françaises devrait faire le déplacement outre-Manche. Les organisateurs espèrent notamment
convaincre davantage de patrons normands (un seul était inscrit pour ette première édition) à s’engager dans ce projet européen ambitieux.

* Anticipa Lannion, inno TSD à Saint-Brieuc, Le Havre Développement,
Rennes Atalante, Synergie Caen, Zoopôle Ploufragan
et Technopôle Brest-Iroise

Source : Le Journal des Entreprises, Julien Uguet, Envoyé spécial à Londres

 
Restez informés ...
Newsletter, site internet, twitter